Dans l’oeil du “retro-viseur”