Les hautes voltiges de l’amour…

Même pas peur…☛


Si l’expérience amoureuse était une discipline du cirque, elle s’apparenterait surement à de vertigineuses acrobaties sans filet. L’entrée en scène ouvrant sur un arsenal d’émotions allant de l’exaltation la plus absolue aux angoisses les plus extrêmes.

Source d’inspiration universelle, l’amour est et restera une nourriture prisée par la discipline artistique qui selon le célèbre ou l’inhume.

Et…dans la catégorie “essais pessimistes” sur le sentiment amoureux, les nommés seraient :

  • Schopenhaeur pour ” Le Monde comme volonté et représentation – Métaphysique de l’amour » (1818). Ce court essai tend à démontrer que l’amour est un leurre de la nature qui vise exclusivement à assurer la perpétration de l’espèce.
  • Roland Barthes pour “Fragments d’un discours amoureux” (1977). Cette mise en scène théâtrale du sentiment amoureux peint ou plutôt dépeint ce que l’on pourrait appeler le paradigme de l’amour.

La fiche de lecture du vaudeville “Barthesien” se déroule sur trois actes :

  • la capture : Épisode au cours duquel le sujet amoureux se trouve « ravi » (capturé et enchanté) par l’image de l’objet aimé
  • la rencontre : Phase d’exploration de la perfection de l’être aimé comme adéquation inespérée d’un désir jusqu’alors insatisfait.
  • la suite (et fin?) : L’épilogue correspondrait à une séance de sevrage en cellule de dégrisement  permettant de réprimer le fantasme de l’union parfaite pour enfin faire face à la froide réalité.

Les voltiges sensuelles d’un couple de trapézistes capturés au Cirque D’hiver Bouglione (jusqu’au au 17 mars 2013), m’ont évoqué les jeux de l’amour et par transfert les deux ouvrages précités.

Pour l’album complet, c’est par ici…

Si l’on ne peut nier les blessures et l’anxiété que le sentiment amoureux peut causer ou plus simplement réveiller, l’indécrottable romantique que je suis peine à croire que l’on puisse emprisonner cette éblouissante énergie dans une prose littéraire si obscurément défaitiste.

D’ailleurs, certains parviennent encore à faire mentir le triste couplet des Rita Mitsouko.

Les sages prétendent que le secret de l’élixir d’amour tient à la fois à peu et à beaucoup : un zeste de passion pour le goût, une cuillerée de raison pour la texture, une bonne louche de patience pour la conservation et hop…le tour est joué!

Bon…et celles pour lesquelles l’aventure amoureuse prend implacablement des allures de crash test pour auto-tamponneuses : on garde espoir, le prince charmant existe. Il est possible de le rencontrer dans une boite…

Frog to prince – www.neatorama.com

Ah! Et pour les autres : Joyeuse Saint-Valentin, bien sur!!!

Votre hôte

 

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>