Les saveurs de la satire diplomatique

A table ☛

Quand les polititiens s’essaient  à la satire, les mets mijotés par les maîtres-queue du pouvoir s’apparentent trop souvent à une lourde plâtrée, dont la digestion difficile est ponctuée, jour après jour, de reflux nauséabonds.

Il existe pourtant quelques fins gastronomes dans les rangs de la République. Parmi eux, des commis des services diplomatiques, dont les chroniques digestes et acidulées dissipent les crampes d’estomac causées par leurs chefs étoilés.

“Quand on me demande où en est la directive européenne sur les quotas de pêche”

Cette onctueuse tambouille vous est gracieusement servie par les gourmets des Chroniques diplomatiques (blog Tumblr).

Les familiers du monde diplomatique et de l’administration publique au sens large devraient y reconnaitre des saveurs actuelles et d’antan. Les non-initiés y découvriront un concentré d’auto-dérision et pourraient tout autant s’y retrouver. Car privée ou publique, l’administration présente souvent les mêmes stigmates, ceux d’une technocratie kafkaïenne.

Bonne digestion.

Votre Hôte

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>