Un dimanche avec Ganesh

des bénédictions arc-en-ciel!☛

Hier matin, alors que je m’adonnais à mes petites courses dominicales, en quête de fruits frais et gouteux au marché Ornano, mon attention a été retenue par un attroupement mal dégrossi qui avait pris d’assaut le carrefour, entre la rue Marcadet Poissonnier et le boulevard Barbes.

Décidée à engager une cure detox de rentrée – oui, oui, j’ai succombé à l’appel du marketing diététique – il me restait tout juste à dénicher un juteux kilo de Granny Smith pour parachever la recette d’un smoothie pomme, épinard et kiwi. C’était mésestimer ma curiosité légendaire, qui comme trop souvent, a remporté la partie sur mes pseudo bonnes résolutions.

Bref, m’étant rapprochée de la foule, j’apprends auprès d’un couple de touristes – mieux informés que la petite parisienne métro–boulot-expo-cinoche-dodo que je suis – que le feu follet de couleurs qui se déverse sur le boulevard est une procession hindoue.

Ne demandant pas mon reste, après un léger aperçu du potentiel photogénique de l’événement, je me lance comme une dératée en direction de mon petit chez moi afin d’y récupérer mon petit appareil photo, en croisant mes petits doigts de ne pas perdre le cortège dans la course.

Hé bien, je dois dire que je ne regrette en rien ma cure de vitalité avortée dans l’œuf, le spectacle qu’il m’a été offert d’admirer valait bien des litres et des litres de smoothie « pomme, épinard et kiwi ».

Toutes ces couleurs, cette vitalité, cette spiritualité inopinées m’ont revigoré bien au delà de toute espérance. Par ailleurs j’ai toujours été fascinée par la richesse chromatique des cérémonies indiennes et la minutie des tenues avec leur charivari d’accessoires.

Enfin il faut dire que j’adore crapahuter l’œil collé contre l’objectif et l’index suspendu au dessus du déclencheur, guettant le moment, l’émotion, le regard à extraire du temps pour le fixer sur pellicule. Je reviens généralement de mes excursions photo éreintée physiquement, mais régénérée intérieurement.

Cette fois-ci n’a pas fait exception, mais de retour dans mes murs, j’ai quand même pris soin de rendre immédiatement visite à mon ami Google pour m’abstraire de la forme, bien que très séduisante, et plonger dans le fond du sujet.

J’y apprends que ces réjouissances se tiennent chaque année, au départ du temple de Sri Manicka Vinayakar Alayam dit temple de Ganesh, en l’honneur du Dieu Ganesh, dont on fête l’anniversaire. Vous voyez? non?!!! Mais si…Ganesh, le Dieu enfant, à tête d’éléphant dont la maman et le papa sont Shiva et Pârvatî !!!

Bon, minute culture oblige : cette fête s’appelle “Ganesh Chaturthi”, elle convie des joueurs de flûte et de tambour accompagnés par des danseurs portant des « Kavadi » (arceaux ornés de plumes de paon) et des danseuses avec des pots d’argile a l’intérieur desquels brulent encens et camphre. Ce cortège encadre les chars de Ganesh et de Murugan, couvert de bananes et de guirlandes de fleurs, et tirés par les membres de la procession avec d’immenses cordes. Tout au long du parcours, des noix de coco sont cassées comme symbole d’humilité et de soumission à Ganesh. Pour le reste je vous épargne le wiki-plagiat, google dit tout cela bien mieux que moi.

En tout cas je ne regrette pas mes pommes, vu les bénédictions arc-en-ciel qui se sont déversées dans mon objectif.

Pour l’album photo c’est par ici :☛  Un dimanche avec Ganesh…

Happy B Ganesh, à l’année prochaine…

 

Votre hôte.

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>